Mwami M'siri Shitambi Ngelengwa - 125ans

 Mwami Mwenda Bantu M'siri Godefroid Munongo Jr.
Mwami Mwenda Bantu M'siri Godefroid Munongo Jr.


Munyembe = un manguier
Mupera – un goyavier
Mubabayu = un papayer
Mubu = un moustique
Mukongoroso = sorte d’oiseau
Mukose = Sorte de petite antilope
Ndogobe = un âne
Nzovu = un éléphant
Nkoko = une poule
Noni = un oiseau
Ngwe = un léopard
Ntama = une brebis
Nsazi = une mouche
Nama = la viande
Ndimu = un animal sauvage
Nkofiro = un chapeau
Ngabo = un bouclier
Ngoma = un tambour

M'siri fut intronisé à Luambo sous les noms de MWENDA BANTU, en même temps que son oncle MIHAMBO FWARUME, qui portera le titre de MUTAKA FWARUME ainsi que le Mwami NKUGURU. Pour l'occasion, on intronise aussi deux Bagabe: MUGABE KASARI WIHALA et MUBILI KU BANTU, Mugabe wa Nkululi.

Les trois premières épouses sont élevées aux titres ci-après: BUSEGA NAMWANDA devint la NIHANGA, encore appelée Mugoli Kapapa; NAMIZI devint IHOZYO, ou mugoli KANFWA en langue locale, et enfin la troisième reine, dont nul ne connait plus le nom de jeune fille, devint la SHIGEME ou KAMAMA

M’siri Roi des Bayeke du Garaganza 20 décembre 1891 - 20 décembre 2016.

Vers le milieu du dix-neuvième siècle, celui que le monde entier allait connaître sous le nom de Mushidi ou M’siri « la terre toute la terre », de son vrai nom Ngelengwa Mukala, accompagna son père Kalasa au Katanga où celui-ci était déjà venu pour acquérir des biens, dont le cuivre. Kalasa avait tissé des liens d’amitié avec des chefs autochtones dont Mpande des Basanga, Katanga des Balamba, Sompwe des Bena-Mitumba, Kiniama Katala et d’autres.

Kalasa était de la tribu des Sumbwa de l’Unyamwezi, partie de l’actuelle Tanzanie.

Après quelques années passées au Busumbwa, M’siri sollicita et obtint de son père Kalasa Mazwiri l’autorisation de retourner au Katanga. M’siri revint chez le Chef Katanga qui le reçut à bras ouverts et lui indiqua un endroit où s’installer. M’siri y construisit son premier village qu’il appela Lutipuka. M’siri commença à acquérir des biens et de l’ascendance au Katanga. Il mit son intelligence, ses bras, ses armes à feu et tout son dévouement au service de son ‘père’ Katanga, et plus tard d’autres rois autochtones.

C’est ainsi qu’il combattit pour eux, à leur demande, pour remettre de l’ordre dans les différents royaumes, mater des vassaux en révolte, et repousser les Baluba dont les razzias dans ces contrées étaient comme une épidémie contre laquelle les autochtones étaient sans défense. M’siri débarrassa ces rois de l’emprise des Lundas de Kazembe à qui ils payaient tribut, et dont M’siri écrasa l’armée commandée par Lubabila et Saka Diata, deux fils du chef Lunda, tuant le premier de ses mains.

Cliquez ici pour continuer la lecture